Putain de toi
French and English Francese e italiano

   
En ce temps-là, je vivais dans la lune,
Les bonheurs d’ici-bas m’étaient tous défendus,
Je semais des violett’s et chantais pour des prunes
Et tendais la patte aux chats perdus…

Ah ah ah ah! putain de toi!
Ah ah ah ah ah ah! pauvre de moi…

Un soir de plui’, v’là qu’on gratte à ma porte,
Je m’empresse d’ouvrir, (sans doute un nouveau chat!)
Nom de Dieu! l’beau félin que l’orage m’apporte,
C’était toi, c’était toi, c’était toi…

Ah ah ah ah! putain de toi!
Ah ah ah ah ah ah! pauvre de moi…

Les yeux fendus et couleur de pistache,
T’as posé sur mon cœr ta patte de velours…
Fort heureus’ment pour moi, t’avais pas de moustache
Et ta vertu ne pesait pas trop lourd…

Ah ah ah ah! putain de toi!
Ah ah ah ah ah ah! pauvre de moi…

Au quatre coins de ma vi’ de bohème,
T’as prom’né, t’as prom’né le feu de tes vingt ans,
Et pour moi, pour mes chats, pour mes fleurs, mes poèmes,
C’était toi, la pluie et le beau temps…

Ah ah ah ah! putain de toi!
Ah ah ah ah ah ah! pauvre de moi…

Mais le temps passe et fauche à l’aveuglette,
Notre amour mûrissait à peine que, déjà,
Tu brûlais mes chansons, crachais sur mes viollettes,
Et faisais des misères à mes chats…

Ah ah ah ah! putain de toi!
Ah ah ah ah ah ah! pauvre de moi…

Le comble enfin, misérable salope,
Comme il n’restait plus rien dans le garde-manger.
T’as couru sans vergogne, et pour une escalope,
Te jeter dans le lit du boucher!

Ah ah ah ah! putain de toi!
Ah ah ah ah ah ah! pauvre de moi…

C’était fini, t’avais passé les bornes,
Et, r’nonçant aux amours frivoles d’ici-bas,
J’suis r’monté dans la lune en emportant mes cornes,
Mes chansons, et mes fleurs, et mes chats…

Ah ah ah ah! putain de toi!
Ah ah ah ah ah ah! pauvre de moi…