La complainte des filles de joie
Seulement français Francese e italiano

The ladies of pleasure’s complaint  
Bien que ces vaches de bourgeois (bis)
Les appell'nt des filles de joi’, (bis)
C'est pas tous les jours qu'ell's rigolent,
Parole, parole,
C'est pas tous les jours qu'elles rigolent.

Car, même avec des pieds de grues, (bis)
Fair' les cents pas le long des rues (bis)
C'est fatigant pour les guibolles,
Parole, parole,
C'est fatigant pour les guibolles.

Non seulement ell's ont des cors, (bis)
Des œils-de-perdrix, mais encor (bis)
C'est fou ce qu'ell's usent de grolles,
Parole, parole,
C'est fou ce qu'ell's usent de grolles.

Y a des clients, y a des salauds (bis)
Qui se trempent jamais dans l'eau. (bis)
Faut pourtant qu'elles les cajolent,
Parole, parole,
Faut pourtant qu'elles les cajolent.

Qu'ell's leur fassent la courte échell’ (bis)
Pour monter au septième ciel. (bis)
Les sous, croyez pas qu'ell's les volent,
Parole, parole,
Les sous, croyez pas qu'ell's les volent.

Ell's sont méprisées du public, (bis)
Ell's sont bousculées par les flic, (bis)
Et menacées de la vérole,
Parole, parole,
Et menacées de la vérole.

Bien qu'tout' la vie ell's fass'nt l'amour, (bis)
Qu'ell's se marient vingt fois par jour, (bis)
La noce est jamais pour leur fiole,
Parole, parole,
La noce est jamais pour leur fiole.

Fils de pécore et de minus, (bis)
Ris par de la pauvre Vénus, (bis)
La pauvre vieille casserole,
Parole, parole,
La pauvre vieille casserole.

Il s'en fallait de peu, mon cher, (bis)
Que cett' putain ne fût ta mère, (bis)
Cette putain dont tu rigoles,
Parole, parole,
Cette putain dont tu rigoles.

Though these pigs of bourgeois (bis)
Called them ladies of pleasure, (bis)
It isn’t so funny every night for them,
I tell you, I tell you,
It isn’t so funny every night for them.

As even if you have elephant-like feet, (bis)
Going up and down along the streets (bis)
It’s tiring for the legs,
I tell you, I tell you,
It’s tiring for the legs.

Not only they get calluses, (bis)
Blisters, and even more (bis)
It’s crazy what they spend on shoes,
I tell you, I tell you,
It’s crazy what they spend on shoes.

There are clients, there are bastards (bis)
Who never take a bath. (bis)
Nevertheless they have to pamper them,
I tell you, I tell you,
Nevertheless they have to pamper them.

They have to do whatever it pleases them (bis)
To get to the seventh heaven. (bis)
Don’t think what they earn is stolen money,
I tell you, I tell you,
Don’t think what they earn is stolen money.

They are despised by the public, (bis)
They are pushed around by the cops, (bis)
And threatened by the syphilis,
I tell you, I tell you,
And threatened by the syphilis.

Although they make love all their life, (bis)
And they get married twenty times a day, (bis)
Wedding is never for them,
I tell you, I tell you,
Wedding is never for them.

Son of a dumb piece of a brick, (bis)
Laugh not of the poor Venus, (bis)
The poor old saucepan,
I tell you, I tell you,
The poor old saucepan.

It was just by a chance, my dear, (bis)
That this whore wasn’t your mother, (bis)
This whore of whom you laugh,
I tell you, I tell you,
This whore of whom you laugh.