Une jolie fleur
Seulement français Francese e italiano

A nice flower  
Jamais sur terre il n'y eut d'amoureux
Plus aveugles que moi dans tous les âges,
Mais faut dir' qu' je m'étais crevé les yeux
En regardant de trop près son corsage…

Un' joli’ fleur dans une peau d'vache,
Un' joli’ vach' déguisée en fleur,
Qui fait la belle et qui vous attache,
Puis, qui vous mèn' par le bout du cœur…

Le ciel l'avait pourvue des mille appas
Qui vous font prendre feu dès qu'on y touche,
L'en avait tant que je ne savais pas
Ne savais plus où donner de la bouche…

Un' joli’ fleur dans une peau d'vache,
Un' joli’ vach' déguisée en fleur,
Qui fait la belle et qui vous attache,
Puis, qui vous mèn' par le bout du cœur…

Ell' n'avait pas de tête, ell' n'avait pas
L'esprit beaucoup plus grand qu'un dé à coudre,
Mais pour l'amour on ne demande pas
Aux filles d'avoir inventé la poudre…

Un' joli’ fleur dans une peau d'vache,
Un' joli’ vach' déguisée en fleur,
Qui fait la belle et qui vous attache,
Puis, qui vous mèn' par le bout du cœur…

Puis un jour elle a pris la clef des champs
En me laissant à l'âme un mal funeste,
Et toutes les herbes de la Saint-Jean
N'ont pas pu me guérir de cette peste…

J' lui en ai bien voulu, mais à présent,
J'ai plus d'rancune et mon cœur lui pardonne
D'avoir mis mon cœur à feu et à sang
Pour qu'il ne puisse plus servir à personne…

Un' joli’ fleur dans une peau d'vache,
Un' joli’ vach' déguisée en fleur,
Qui fait la belle et qui vous attache,
Puis, qui vous mèn' par le bout du cœur…
Never on earth there was a lover
Blinder than me and at all ages,
But I must admit that I blasted my eyes
To look too close at her corsage…

A nice flower in a cow’s skin,
A nice cow disguised as a flower,
Who plays the beauty and enlaces you,
Then she will take you at your hearth’s bottom…

The Providence had gifted her of thousand accessories
That put you on fire as soon as you touch them,
There were so many that I didn’t know
I didn’t know where to put my mouth…

A nice flower in a cow’s skin,
A nice cow disguised as a flower,
Who plays the beauty and enlaces you,
Then she will take you at your hearth’s bottom…

She wasn’t very smart, she didn’t have
The brain larger than a sewing nut,
But for love you don’t ask the girl
To have invented the fire powder…

A nice flower in a cow’s skin,
A nice cow disguised as a flower,
Who plays the beauty and enlaces you,
Then she will take you at your hearth’s bottom…

Then one day she hit the road
Leaving me with a blue inside,
And all the medical herbs of the valley
Couldn’t save me from this peste…

I used to hate her, but at present,
I have no more grudges and my heart forgives
For having my heart burnt and bled
Until he would not be of use to anyone…

A nice flower in a cow’s skin,
A nice cow disguised as a flower,
Who plays the beauty and enlaces you,
Then she will take you at your hearth’s bottom…