Marinette
Seulement français Francese e italiano

Marinette  
Quand j’ai couru chanter ma p’tit’ chanson pour Marinette,
La belle, la traîtresse était allée à l’Opéra…
Avec ma p’tit’ chanson, j’avais l’air d’un con, ma mère,
Avec ma p’tit’ chanson, j’avais l’air d’un con.

Quand j’ai couru porter mon pot d’moutarde à Marinette,
La belle, la traîtresse avait déjà fini d’dîner…
Avec mon petit pot, j’avais l’air d’un con, ma mère,
Avec mon petit pot, j’avais l’air d’un con.

Quand j’offris pour étrenn’s un’bicyclette à Marinette,
La belle, la traîtresse avait acheté une auto…
Avec mon p’tit vélo, j’avais l’air d’un con, ma mère,
Avec mon p’tit vélo, j’avais l’air d’un con.

Quand j’ai couru, tout chose au rendez-vous de Marinette,
La bell’ disait: "J’t’adore!" à un sal’ typ’ qui l’embrassait…
Avec mon bouquet d’fleurs, j’avais l’air d’un con, ma mère,
Avec mon bouquet d’fleurs, j’avais l’air d’un con.

Quand j’ai couru brûler la p’tit’ cervelle à Marinette,
La belle était déjà morte d’un rhume mal placé…
Avec mon revolver, j’avais l’air d’un con, ma mère,
Avec mon revolver, j’avais l’air d’un con.

Quand j’ai couru, lugubre, à l’enterr’ment de Marinette,
La belle, la traîtresse était déjà ressuscitée…
Avec ma p’tit’ couronn’, j’avais l’air d’un con, ma mère,
Avec ma p’tit’ couronn’, j’avais l’air d’un con.

When I rushed to sing my song to Marinette,
The beauty, the traitor, had gone to the Opera…
With my little song, I was a stupid ass, oh mother,
With my little song, I was a stupid ass.

When I rushed to bring my pot of pickles to Marinette,
The beauty, the traitor, had already finished dinner…
With my little pot, I was a stupid ass, oh mother,
With my little pot, I was a stupid ass.

When I offered as Christmas present a bycicle to Marinette,
The beauty, the traitor, had bought a car…
With my little cycle, I was a stupid ass, oh mother,
With my little cycle, I was a stupid ass.

When I rushed all excited to a date with Marinette,
The beauty was saying "I love you" to a rascal who hugged her…
With my little bouquet, I was a stupid ass, oh mother,
With my little bouquet, I was a stupid ass.

When I rushed to put a bullet in the head of Marinette,
The beauty had already died for a severe cold…
With my little revolver, I was a stupid ass, oh mother,
With my little revolver, I was a stupid ass.

When I rushed all mournful to the funeral of Marinette,
The beauty, the traitor, had already risen from death…
With my little wreath, I was a stupid ass, oh mother,
With my little wreath, I was a stupid ass.