La guerre de 14-18
French and English Francese e italiano

   
Depuis que l'homme écrit l'Histoire,
Depuis qu'il bataille à cœur joie
Entre mille et une guerr' notoires,
Si j'étais t'nu de faire un choix,
A l'encontre du vieil Homère,
Je déclarerais tout de suite:
"Moi, mon colon, cell' que j'préfère, (bis)
C'est la guerr' de quatorz'-dix-huit!" (bis)

Est-ce à dire que je méprise
Les nobles guerres de jadis,
Que je m'soucie comm' d'un'cerise
De celle de soixante-dix?
Au contrair', je la révère
Et lui donne un satisfecit;
Mais, mon colon, celle que j'préfère, (bis)
C'est la guerr' de quatorz'-dix-huit! (bis)

Je sais que les guerriers de Sparte
Plantaient pas leurs epées dans l'eau,
Que les grognards de Bonaparte
Tiraient pas leur poudre aux moineaux…
Leurs faits d'armes sont légendaires,
Au garde-à-vous, je les félicit’;
Mais, mon colon, celle que j'préfère, (bis)
C'est la guerr' de quatorz'-dix-huit! (bis)

Bien sûr, celle de l'an quarante
Ne m'as pas tout à fait déçu;,
Elle fut longue et massacrante
Et je ne crache pas dessus,
Mais à mon sens, elle ne vaut guère,
Guèr' plus qu'un premier accésit.
Moi, mon colon, celle que j' préfère, (bis)
C'est la guerr' de quatorz'-dix-huit! (bis)

Mon but n'est pas de chercher noise
Au guérillas, non, fichtre! non.
Guerres saintes, guerres sournoises
Qui n'osent pas dire leur nom,
Chacune a quelque chos' pour plaire,
Chacune a son petit mérit’;
Mais, mon colon, celle que j'préfère, (bis)
C'est la guerr' de quatorz'-dix-huit! (bis)

Du fond de son sac à malices,
Mars va sans doute, à l'occasion,
En sortir une — un vrai délice! —
Qui me fera grosse impresión…
En attendant je persévère
A dir' que ma guerr' favorit’
Cell', mon colon, que j'voudrais faire, (bis)
C'est la guerr' de quatorz'-dix-huit! (bis)