Cupidon s'en fout

L'assassinazione

Seulement français French and English

Pour changer en amour notre amourette
Il s'en serait pas fallu de beaucoup
Mais, ce jour-là, Vénus était distraite
Il est des jours où Cupidon s'en fout

Des jours où il joue les mouches du coche.
Où elles sont émoussées dans le bout
Les flèches courtoises qu'il nous décoche
Il est des jours où Cupidon s'en fout

Se consacrant à d'autres imbéciles
Il n'eu pas l'heur de s'occuper de nous
Avec son arc et tous ses ustensiles
Il est des jours où Cupidon s'en fout

On a tenté sans lui d'ouvrir la fête
Sur l'herbe tendre, on s'est roulés, mais vous
Avez perdu la vertu, pas la tête
Il est des jours où Cupidon s'en fout

Si vous m'avez donné toute licence
Le cœur, hélas, n'était pas dans le coup
Le feu sacré brillait par son absence
Il est des jours où Cupidon s'en fout

On effeuilla vingt fois la marguerite
Elle tomba vingt fois sur "pas du tout"
Et notre pauvre idylle a fait faillite
Il est des jours où Cupidon s'en fout

Quand vous irez au bois conter fleurette
Jeunes galants, le ciel soit avec vous
Je n'eus pas cette chance et le regrette
Il est des jours où Cupidon s'en fout


Non è solo a Parigi
Che il crimine fiorisce,
Anche noi, al villaggio, abbiamo (bis)
Delle belle uccisioni. (bis)

Aveva la testa canuta
E il cuore semplice,
Ebbe un ritorno di primavera (bis)
Per una di vent’anni. (bis)

Ma la carne fresca, la tenera carne,
Mio vecchio, costa cara.
Dopo quattro o cinque baci, (bis)
Tutto il suo denaro fu speso. (bis)

Quando lei gli tese la mano,
Triste, le rispose
Che era povero come Giobbe. (bis)
Lei si rivestì. (bis)

Andò a cercare il suo compare
Che era attirato dal guadagno.
Tornarono dal poveraccio (bis)
Per fargli un gran brutto tiro. (bis)

E mentre lui lo teneva,
Lei lo assassinava.
Si dice che, quando lui spirò, (bis)
La lingua lei gli mostrò. (bis)

Misero tutto sottosopra,
Non trovarono un soldo,
Ma delle lettere di creditori, (bis)
E degli avvisi di pignoramento. (bis)

Allora, presa da un vero rimorso,
Lei ebbe pena del morto
E, su di lui, cadendo in ginocchio, (bis)
Lei disse : « Perdonaci! ». (bis)

Quando i gendarmi sono arrivati,
La trovarono in lacrime.
È una lacrima in fondo agli occhi (bis)
Che le valse il cielo. (bis)

E, la mattina che l’impiccarono,
Lei fu in paradiso.
Certi bigotti, da quel momento (bis)
Sono un po’’ contrariati. (bis)

Non è solo a Parigi
Che il crimine fiorisce,
Anche noi, al villaggio, abbiamo (bis)
Delle belle uccisioni. (bis)



Webmaster: projectbrassens @ gmail dot com